Image: à gauche, période de consommation maximum / à droite, il y a quelques semaines, presque un an de sobriété.

Kelly Fitzgerald est comme beaucoup de gens, avec une vie sociale, et bien remplie. Cependant, tout a changé le 6 mai 2013 où elle a décidé de prendre son dernier verre d’alcool.

Elle a pris une décision extrêmement courageuse et a décidé de devenir sobre. Cela fait plus d’an maintenant qu’elle a pris son dernier verre, et depuis lors, elle a écrit un rapport très honnête soulignant les bienfaits drastiques et inattendus qu’elle a découverts au cours de son année de sobriété. Voici donc les leçons qu’elle a apprises.

Waow, je ne peux même pas croire que je suis en train d’écrire ça! Si vous le lisez, c’est parce que j’ai réussi. J’ai réussi à tenir toute une année sans alcool. Le 6 mai 2013 j’ai pris mon dernier verre. Je n’oublierai jamais comment je me sentais. Je n’en pouvais plus de me sentir malade et fatiguée. J’étais fatiguée d’être la fille des sorties, j’étais fatiguée de me sentir une moins que rien, j’étais fatiguée de décevoir mes amis et ma famille proche et de les mettre mal à l’aise. J’ai décidé que j’avais besoin d’un grand changement. Quand j’ai essayé de boire avec modération, ça ne s’est pas avéré efficace. Ca n’a jamais marché. C’en était trop. J’ai essayé quelque chose que je n’avais jamais fait auparavant – m’arrêter de boire de l’alcool complètement.

Quand j’ai commencé ce voyage de sobriété, je ne savais pas combien de temps ça pourrait durer et maintenant, je ne peux pas imaginer revenir à ma façon de vivre d’avant. Les points positifs ont été abondants et les points négatifs pratiquement inexistants.

Voici ce que j’ai appris de mon année sans alcool.

1. Mes sens se sont aiguisés x1000

Je ressens tout avec une sensibilité accrue. Ceci inclut les émotions, les douleurs musculaires, l’odorat, l’ouïe et le goût. Mon nez est si sensible aux odeurs que je n’arrête pas de dire « ça sent comme…. ici », ou bien, oh, ça sent si fort . Mes émotions sont insensées, parfois, je pense que c’est ce qu’on doit sentir quand on est enceinte. Je pousse un cri pour un chapeau qui tombe, je suis facilement offensée, et quelquefois, je me sens tellement heureuse que je vais exploser. En fait, je suis sensible à ce que les gens pensent de moi, je sais que ceux parmi vous qui me connaissent disent maintenant « qui es-tu et qu’as-tu fait de Kelly? ». Cette sensation de tout ressentir peut me submerger à certains moments, mais je n’ai jamais rien ressenti de si merveilleux.

2. Je commence juste à comprendre qui je suis vraiment

J’ai appris qu’il y a des choses que je pensais aimer alors que je ne les aime pas du tout en fait, et des choses que j’aime dont je n’avais jamais su que je les aimais. J’apprends comment vivre en convivialité et être moi-même avec les amis et la famille sans la béquille de l’alcool. J’ai appris que se réveiller le weekend sans la gueule de bois, prendre une tasse de café et aller courir est exactement ce que j’ai envie de faire. J’apprends que cette personne qui se trouvait embrouillée dans des absences dues à une alcoolisation constante de toutes ces dernières années, n’était pas moi. Je ne suis pas ces choses stupides et embarrassantes que je faisais, je suis une vraie personne qui ne supporte pas bien l’alcool.




YOUR REACTION?

Facebook Conversations